Le salon de la mort

2013-08-22 - 14:23 | Ecritures, no(s)à futur(s) |

Le salon de la mort ouvrira ses portes du Mortdi 9 au Mercrevé 10 juillet prochain alors devant la morbidité apparente de l’évènement tout le monde y va de sa petite phrase assassine ; mais ne vous laissez pas mettre en boîte. A tout ceux qui jette la pierre tombale aux organisateurs, je propose une analyse à froid et à tête reposée sur l’événement.
Qu’on le veuille ou non, on va tous mourir à la fin de notre vie alors vous accourrez à ce salon situé porte de Tressaille ; L’accès au parking se fera six pieds sous terre.
Comme au salon de l’agriculture vous choisirez votre faucheuse. Y’aura des petits fours tout chauds et de la mortadelle, de la cervelle, de la moelle et le fin défunt, des tripes à la mode d’on sait plus quand. Vous dégusterez des cocktails qui réveillent les morts et vous vous mettrez en bière sur le zinc pour finir avec un petit ver dans le nez. Mise en bière bio bien sûr ; pas de nylon, pas de lycra, uniquement du lin ; oui du linceul. C’est léger ; ça évite d’être en suaire.
Il faut arrêter de stigmatiser, le croque mort n’est pas un oiseau de mauvaise augure ; il transforme votre corps mourant en corps beau. Pour la coiffure, les chauves sourient car il y a grand choix de postiches, ainsi soit tif ! Il faut songer sans pensées funèbres à votre cérémonie d’adieu en grande pompe et en musique avec Monhaleine Faitpeur (chanté) « J’ai rêvé qu’on pouvait me semer au souffle du vent ! » « I still loving you » du groupe ACDCD et une reprise de Nicrouteletta (chanté) « Oh Momie Oh Momie Momie blue Oh Momie Blue »
Un grand choix d’épitaphe sera proposé également
De l’épitaphe courte : « Et Pi Paf » à l’épitaphe espagnol : « un dos Trépas », vous aurez le choix.
Plus spécifique pour un informaticien : « A bas Windows je suis un Mac Habé »
Pour un philosophe « Il faut creuser la question »
« Aux urnes citoyens ! » (chanté) pour un républicain
Pour un alpiniste « Des cendres alors que je visais le sommet ; des cimes d’hier me voici au cimetière »
Ne faites plus preuve de morgue. Je sens désormais que vous mourez d’envie de venir. Votre chute sera la mienne …. Ahahahahahahaha (rire sarcastique) Et surtout n’oubliez pas votre porte feuille qu’on vous dépouille !